Ce jeudi 10 novembre,

nous nous opposerons à la politique néo-libérale de notre président.

Entre 2 élections, il n'existe pas beaucoup d'autres occasions de faire entendre à nos dirigeants une autre mélodie que celle des cireurs de pompes. La famille politique de notre président abaisse les aides au logement des plus pauvres.

Ces dirigeants diminuent l'indemnisation du Chômage. Et en même temps, ils augmentent les baisses d'impôts pour les "entreprises" qui n'ont pas comme objectif de créer des emplois, mais de faire des profits qui iront toujours dans les mêmes poches.

Les syndicats appellent à la grève

et à manifester

à Bourges à partir de 10h00, place Séraucourt.

C'est le prix à payer pour avoir une chance de contraindre le président Macron au compromis.

Sa famille qui se présente comme modérée, se caractérise surtout par une volonté d'éviter le débat démocratique.

L'utilisation, désormais habituelle, du 49.3 nous rappelle qu'il ne suffit pas de se prétendre modéré pour l'être.

Le recul de l'âge de la retraite condamnera un nombre croissant de salariés à mourir avant même d'avoir pu profiter de leurs décennies de cotisations. Depuis la fin des années 70, les conditions de travail n'ont cessé de se dégrader pour les ouvriers.

Aujourd'hui, plus que jamais, l'espérance de vie d'un ouvrier compte de nombreuses années de moins que celle d'un cadre.

La démocratie, ce n'est pas la dictature d'une majorité très provisoire et très relative.

Pour faire appliquer les valeurs républicaines,

nous nous retrouverons dans la grève et dans la rue.

A Vierzon, le rassemblement se tiendra place Jacques Brel à 10h30

A Saint Florent, place de la République à 10h30

A Saint Amand Montrond, place de la République à 10h00