Le camp d’été des identitaires, initialement prévu au château de Lignières, dans notre département du 12 au 18 août, se déroule en fait à Gien.

Peu de berrichons s’en plaindront...

Le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme, propriétaire du château de Lignières avait pourtant le profil pour accueillir ces néo-fascistes, lui qui a participé, en juillet1996, à l’enterrement du chef milicien Paul Touvier.
Nous rappellons que plusieurs agressions ont été commises par des identitaires lors des dernières présidentielles et législatives.
A Bourges, au début du mois de juin, 2 identitaires ont tenté d’agresser RICHARD Pascal, porte parole du scalp18. Faute de pouvoir le frapper, les 2 agresseurs ont tenté de briser la vitre conducteur de son véhicule à coups de pieds et de barre.

Dans le Cher, dans le Loiret ou ailleurs, les néo-pétainistes doivent être traités pour ce qu’ils sont :

les pires ennemis de la République.

Nous demandons aux citoyens et aux élus de manifester leur désapprobation auprès des services de la préfecture du Loiret pour que les forces de police soient dotées des moyens et des instructions nécessaires pour garantir la sécurité des biens et des personnes lors de ce camp d’entraînement au combat de rue, au racisme et au néo-fascisme.

Si ce camp se déroule en dehors d’une propriété privée, le Préfet peut légalement invoquer le trouble à l’ordre public pour interdire ces préparatifs de nouvelles agressions.

Nous conseillons aux antifascistes du Loiret et du Cher la plus grande prudence possible.
Du 23 au 26 août, au château de la Chapelle d’Angillon, les intégristes du Renouveau Français organiseront leur camp...

L’extrême droite aime bien se présenter comme proche du Peuple.

Sa véritable place, c’est pourtant bien le château, chez ses privilégiés les plus obscurantistes.

Ces activités, des groupuscules les plus dangereux de notre pays, montrent si cela était nécessaire, que la lutte antifasciste est, aujourd’hui plus que jamais, indispensable.

Les politiques de régression sociale menées ces dernières années sont à l’origine de ce renforcement de l’extrême droite.