En temps de guerre,
les pseudos patriotes et vrais néo-fascistes
révèlent leur véritable nature en collaborant.
En temps de grèves,
les «journalistes» et leurs «économistes» des télés publiques et privées
révèlent leur fonction de fabricants d’esprits soumis.
Avec une unanimité qui les trahit ils nous disent juste avant la grève :
c’est fini ! Rentrez chez vous braves gens !

Mais en vérité, rien n’est fini.

Le pouvoir est entre les mains du peuple.

Qu’il refuse en masse et Sarkozy devra revoir sa copie.

Même les instituts de sondages,
les fabricants d’opinion les plus serviles du pouvoir
ont reconnu qu’une large majorité désapprouve Sarkozy
sur la question des Retraites.
Les mobilisations des dernières semaines rendent possible
ce que le Médef et ses clones de l’UMP voulaient éviter :
voir les privilégiés contribuer au financement des retraites.
Nous devons contraindre les premiers prix de rapacité qui dirigent l’UMP
à un compromis acceptable pour ceux qui font tous les jours la richesse du pays.
Debout les victimes du sarkozisme,
les condamnés à mourir au travail pour les dividendes de quelques privilégiés !

L’Histoire de notre pays s’écrira une fois de plus dans la rue,

comme lors de la Révolution qui fonda notre République !



Bourges 10h30 Place Séraucourt,
Vierzon 10h30 Forum République,St Amand 10h30 Place Jean Girault,
St Florent 10h30 Place de la République,
La Guerche 11h00 Place du Général De Gaulle,
Mehun sur Yèvre 16h00 devant la Mairie
Mardi 2 novembre Aubigny sur Nère 11h00 devant la Mairie