Section Carrément Anti Le Pen du Cher

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

Accueil

Contact

 

une lutte historique

14 juin 2016

François Hollande préfère perdre les élections

sur ses "valeurs".

Manuel Valls instrumentalise les derniers attentats intégristes.

Ce premier ministre sarko-compatible aura tout essayé

pour extorquer la soumission des opposants à la loi El Khomri.

D'abord la météo, particulièrement humide,

était censée faire des manifestants des indifférents

aux souffrances des victimes des inondations.

Ensuite les casseurs, et surtout les images de casseurs diffusées par la propagande gouvernementale de France Télévision et celle des milliardaires de la droite sarkozienne ;

ces casseurs devaient permettre au gouvernement de discréditer ses opposants

en présentant l'ensemble des manifestants comme des délinquants.

Une partie croissante de notre population a bien compris que le gouvernement

a délibérément laissé des casseurs commettre des dégradations

pour faire peur aux électeurs et dissuader les hésitants de se joindre aux manifs.

De nombreux policiers ont reconnu la réalité de ces pratiques.

Pour être constante à défaut d'être honnête,

la Hollandie a invoqué l'Euro de football pour exiger

la suspension de la contestation sociale.

Et maintenant le pompon de la manipulation :

le terrorisme rendrait indispensable l'arrêt

de toute contestation de la loi travail.

Cette loi encourage les patrons les plus malhonnêtes

à pratiquer le licenciement abusif et facilite donc

la répression syndicale et politique dans les entreprises.

La loi El Khomri a donc comme objectif de terroriser

les salariés pour les contraindre à accepter de nouvelles baisses de salaires

et des conditions de travail toujours plus dégradées.

Ce gouvernement veut règner par la peur.

Les attentats sont une opportunité de plus

pour Hollande et sa fanfare grotesque.

Un président qui ne s'estime pas responsable du Chômage,

qui ne s'estime pas responsable de la Pauvreté,

qui ne reconnait pas sa responsabilité dans l'existence

des monstrueuses pollutions qui font du Peuple français un Peuple de malades ;

un président qui n'est jamais responsable

des graves problèmes auxquels il avait promis de s'attaquer,

c'est un président irresponsable !

C'est Hollande qui croit avoir intérêt à montrer des images de casseurs en action ;

pas les opposants à la loi El Khomri.

Les partisans sincères

de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité

ont compris depuis longtemps

que les manipulations médiatiques

sont au coeur du fonctionnement du ps, comme du sarkozisme.

Les images de casseurs représentent donc tout ce qu'Hollande peut désirer et

tout ce qu'un opposant à la loi El Khomri peut redouter.

Quand à l'ordre public, il est assuré par la Police

quand elle dispose des moyens et des instructions nécessaires.

Un être humain n'a pas besoin de tyrans,

de manipulateurs, de praticiens de la politique des boucs émissaires.

Notre pays a besoin de rémunérer honnêtement le travail.

La loi El Khomri est faite pour faire baisser les salaires.

Avec ou sans menaces, avec ou sans répression,

nous n'accepterons jamais d'être jetables.

Cette lutte ne peut cesser qu'après le retrait de la loi El Khomri.

La prochaine manif se tiendra

jeudi 16 juin

à 17h30

et non 10h30 comme initialement prévu

place du 8 mai 1945

Les manifs suivantes sont prévues pour les

mardi 21 juin

à 17h30, place du 8 mai 1945

jeudi 23 juin

à 10h30

sur le plateau agricole,

autrement dit,

sur le parking de la médiathèque

 

mardi 31 mai et jeudi 2 juin

30 mai 2016

Mardi 31 mai et jeudi 2 juin

ceux qui ont compris que France Télévision est contrôlée par l'Elysée seront présents dans les prochaines grèves et manifestations.

Si la propagande de la gauche de droite a été aussi véhémente contre la cgt, c'est qu'Hollande a donné des consignes.

Si l'aristocratie médiatique et la droite se sont acharnées pour présenter les opposants à la loi El Khomri comme les ennemis du progrès économique,

c'est qu'ils ont peur.

Si Hollande sent la situation lui échapper, c'est que les grèvistes et les manifestants ont réussi à montrer que le Peuple n'est pas condamné à avaler toutes les couleuvres que ce président veut leur faire ingurgiter.

Aucune personne honnête et dotée d'un minimum de bon sens ne peut croire que la lutte contre le Chômage nécessite d'abaisser

le montant des indemnités de licenciement.

Evidemment, la plupart des patrons préfèrent garder dans leurs poches les indemnités antérieurement accordées aux salariés !

Dans le système qu'Hollande et sa cour présentent comme indépassable, les patrons ne servent pas l'intérêt général :

ils accaparent les profits... et la pauvreté des salariés leur permet de pratiquer le chantage à l'emploi tous les jours.

Et pour les "grands économistes" de France Télévision,

pour la France néo-pétainiste, incapable de sortir de sa politique des boucs émissaires,

pour la Sarko connection et sa seule valeur : l'argent,

pour tout ceux qui ne comprennent pas que leurs passivités rendent possibles toutes les injustices,

nous rappelons que les pauvres ne se contentent pas de souffrir de la pauvreté :

ils en meurent non pas par dizaines,

mais par millions,

dans les pays pauvres, mais aussi en France.

A Bourges,

mardi 31 mai,

un rassemblement se tiendra à 17h30, place du 8 mai 1945.

Jeudi 2 juin,

une manifestation partira de la place Séraucourt

à 10h30.

Ce n'est pas avec du conformisme et de la lâcheté

que le Peuple de 1789 a bâti cette République.

La légitimité politique appartient à ceux qui servent

les valeurs républicaines, pas à l'aristocratie de l'argent

qui fait aboyer ses "journalistes"

lorsqu'elle sent que le Peuple se réveille.

 

rassemblement antifasciste du lundi 9 novembre 2015

5 novembre 2015

Le scalp18 appelle à participer au

rassemblement antifasciste du

lundi 9 novembre, à 18h00,

au monument de la Résistance situé place du 8 mai 1945,

à Bourges.

Marine Le Pen vient combattre les valeurs démocratiques à Bourges dans le cadre de sa campagne pour les élections régionales des 6 et 13 décembre.

Cette dirigeante n'a pas hésité à tenter de faire exclure son père. Ses désaccords avec Jean-Marie Le Pen ne portent que sur les moyens de manipuler ses électeurs et ne changent pas les objectifs criminels de cette famille viscéralement instable.

Le FN a été construit par des dirigeants qui décrivent les crimes des nazis comme "un point de détail". Cette expression est utilisée par Jean-Marie Le Pen parce que la négation de crime contre l'Humanité est punie par la loi, dans notre pays. Bien sûr que ces faux "patriotes" et vrais néo-pétainistes n'hésiteraient pas à nier l'existence même des crimes des nazis, si la loi française ne sanctionnait pas ce type de propagande.

Le FN combat les valeurs républicaines : il n'a donc pas sa place dans le cadre des élections républicaines et devrait être interdit.

Le racisme et la tyrannie conduisent à la guerre civile.

La France n'a pas besoin de catastrophes supplémentaires. Elle a besoin d'élus engagés en faveur du progrès social et démocratique :

juste le contraire du FN.

L'Humanité ne s'est pas débarrassée d'Hitler à force de lâcheté et de résignation, mais grâce à une volonté sans faille de voir ces pervers neutralisés.

C'est cette volonté qu'il faudra réactiver, ce lundi 9 novembre,

à 18h00, place du 8 mai 1945, à Bourges.

 

tous dans la rue !

30 avril 2015

Pour ce 1er mai 2015, les raisons de manifester sont encore plus nombreuses que d'habitude :

Le fn a réalisé une ascension électorale très inquiétante avec environ 25% des voix exprimées, aux élections départementales.

Le Front de Gauche est maintenant distancé, bien qu'il ne soit pas en échec avec ces élections ; ses résultats sont simplement insuffisants.

Les néo-pétainistes représentent un danger d'autant plus grand que François Hollande va pouvoir se servir du fn pour justifier une politique encore plus droitière.

La loi Macron constitue une nouvelle phase de régressions sociales et démocratiques.

Il est essentiel de faire exister une autre gauche que celle de la manipulation médiatique permanente, de la planification du Chômage et de la Pauvreté.

Manifs du 1er mai :

à Bourges 10h30 place Malus ( 9h30 dépôt de gerbe pour les victimes du nazisme )

à Vierzon 10h30 place de la Résistance

à Saint Amand Montrond 10h30 place Carrée

à Saint Florent 10h30 place de la République

à Aubigny, 10h30 place de la Résistance

à La Guerche 10h30 place du général De Gaulle

 

grève et manifestations du jeudi 9 avril

7 avril 2015

Jeudi 9 avril

sera une journée de grève pour ceux qui ne se laissent pas bercer par la propagande des journaux télévisés !

A Bourges, la manifestation, organisée par les syndicats, débutera à
10h30, place Séraucourt.
Pour participer à la manif de Bourges, du covoiturage sera possible, au départ de Saint Amand Montrond et Saint Florent à 9h30.
A Vierzon, la manif aura lieu à 10h30 au Forum République.

Pourquoi faire grève, alors que François Hollande a dit qu'il ne changerai pas de politique, même si les électeurs le désavouent lors des élections départementales ?
Eh bien, précisément, parce qu'il ne cessera de faire des cadeaux fiscaux aux rapaces du Médef que si les manifestants de ce jeudi 9 avril sont assez nombreux pour contrarier son petit quinquennat.
Remplir les poches des banquiers, des spéculateurs, de ceux qui licencient pour faire plus de profit, cela n'a pas permis à Hollande de créer un seul emploi.
Ce sont les impôts qui permettent de remplir les caisses de l'Etat pour créer des emplois.
Ce sont les impôts qui redistribuent les richesses ; c'est bien la raison pour laquelle le patronat du Médef et ses serviteurs de l'UMP n'en veulent pas.
La politique d'austérité menée par Hollande, c'est la même politique que celle de Sarkozy.
La seule vraie différence, c'est qu'Hollande ne pourra pas s'allier avec la dynastie Le Pen, alors que Sarkozy, avec sa "stratégie" du ni-ni, s'est gardé la possibilité de pactiser avec les nuisibles du fn.
Les progrès électoraux du fn vont permettre au patronat obscurantiste de réclamer de nouveaux privilèges.
La partie républicaine des salariés va devoir retrouver le chemin des luttes.
Si une mobilisation importante ne répond pas à la politique "d'abaissement du coût du travail" menée par Hollande, tous les salariés verront leur pouvoir d'achat régresser et leurs conditions de travail se dégrader.
Bien sûr, les 10% les plus riches pourront s'enivrer avec l'idée qu'ils ont gagné une nouvelle bataille contre les pauvres, mais en réalité :
même les privilégiés n'ont pas intérêt à vivre dans une dictature de l'argent.
Parce que le problème avec les dictatures, c'est qu'elles conduisent toujours à des abus de pouvoir de plus en plus importants.
Plus la concentration des pouvoirs est importante, plus les injustices sont nombreuses, et plus la situation politique devient instable et dangereuse, y compris pour la classe dirigeante.
C'est aussi pour ces raisons, que le fn se condamne lui même à l'échec lorsqu'il prévoit de pratiquer la politique du bouc émissaire et les crises d'autoritarisme.
 

élections départementales du dimanche 29 mars - 2ème tour

26 mars 2015

Le FN a clairement profité de ce premier tour.

Le score de 25,25% des suffrages exprimés est le plus haut niveau auquel ce parti soit parvenu.

Ce score aurait été plus élevé, si les néo-pétainistes avaient été en capacité de présenter des candidats sur tous les cantons.

François Hollande laisse à notre pays le résultat de 3 années d'une politique économique de droite. Les "journalistes" de France Télévision ont pourtant instrumentalisé chaque élément de l'actualité pour donner au président une image de rassembleur.

Les attentats des intégristes en janvier ont été exploités pour faire croire à l'existence d'une union nationale complètement illusoire.

Avec ou sans ces attentats, le Chômage et la Pauvreté continuent à détruire la vie de plus de 5 millions de personnes dans notre flamboyante Patrie des Droits de l'Homme.

Les inégalités n'ont jamais été aussi élevées depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Le Ministère de l'Intérieur a dissimulé la nature catastrophique des résultats du PS.

Les voix des "alliés" ont opportunément été ajoutées à celles du PS pour préserver les apparences.

Le président et son gouvernement sont donc discrédités.

Le problème de notre pays n'est plus seulement d'éviter que la régression économique et démocratique actuelle ne se poursuive.

La question posée par ce 2ème tour sera bien d'éviter une catastrophe encore plus grave.

Si les néo-pétainistes arrivent au pouvoir dans certains départements, les pauvres et les chômeurs de ces territoires verront leurs situations se dégrader encore plus.

Nous appelons à l'élimination électorale de chaque candidature néo-pétainiste.

Là où le Front de Gauche est en mesure de se maintenir, nous appelons bien sûr à voter prioritairement pour ses candidats, notamment à Vierzon.

Là où le Front de Gauche n'a pu se maintenir, nous appelons à voter PS pour éviter que l'abstention ne profite à la droite ou au FN.

Là où le FN affronte un candidat de l'UMP ou de droite, et en l'absence de tout candidat de gauche, nous appelons à voter pour les candidats de droite ou de l'UMP qui s'opposent au FN.

Le combat contre les héritiers de la France de Vichy n'est pas un combat pour le confort. C'est un combat à mort pour ceux qui construisent rationnellement leurs opinions.

Bien évidemment, ces appels ne peuvent être compris que comme la résultante d'une détermination à limiter autant que possible la capacité de nuisance du FN.

En aucun cas, il ne s'agit d'oublier la proximité idéologique qui lie de nombreux candidats de droite avec le FN.

Un vote d'élimination ne saurait être confondu avec un vote d'adhésion.

C'est à long terme que les stratégies électorales doivent être pensées pour être efficaces.

Derrière ces départementales se profilent les présidentielles de 2017, dont l'importance est décisive dans notre pays.

Aucune voix de gauche ne doit manquer pour diminuer la capacité de nuisance des obscurantistes.

Toute abstention de gauche profite inévitablement aux pires racistes.


 

élections départementales du 22 mars 2015 - premier tour

16 mars 2015

Ces élections seront peut être un désastre pour notre pays :

le FN devrait "profiter" des multiples régressions démocratiques que François Hollande a infligées à notre pays.

Ce président a fait des études ; dans l'esprit des "élites" prétentieuses qui dirigent le Parti Socialiste, cela le dispense de toute analyse rationnelle de ses préjugés ; cela le dispense du service minimum du bon sens. Être élu dispenserait même de toute fidélité à ses promesses de campagne.

Hollande s'était engagé à lutter contre la "finance" pendant les présidentielles.

Ses électeurs ont eu droit à la planification du Chômage, de la Pauvreté et des Inégalités.

Le Chômage de masse permet aux dirigeants de mettre les salariés en concurrence pour servir l'objectif réel de François Hollande : baisser les salaires, abaisser le coût du travail pour reprendre son vocabulaire hypocrite.

Et si la consommation des pauvres et des chômeurs est trop faible pour relancer la croissance, ce n'est pas grave :

l'essentiel, c'est que le Chômage et la Pauvreté les dissuadent de contester les dirigeants qui les ont maintenus dans la misère.

La peur du Chômage, la peur de se retrouver sdf, voilà bien les outils les plus efficaces pour soumettre les salariés ; pour extirper de leurs esprits, l'idée qu'ils pourraient se regrouper et s'organiser politiquement.

François Hollande a choisi son camp : celui du patronat obscurantiste qui paiera toujours trop d'impôts.

La loi Macron confirme la dérive droitière du président : la diminution des droits des salariés dans le cadre des procédures aux prud'hommes, le travail du dimanche sans compensation financière, l'impunité pour les employeurs qui se sont essuyé les pieds sur le code du Travail, etc... tout cela, après des milliards de cadeaux fiscaux effectués sans aucune contrepartie, l'absence de lutte réelle contre la fraude fiscale, la propagande en lieu et place de toute information provenant des médias dits de services publics.

Les dernières mobilisations syndicales n'ont pas été des succès : les salariés le paient aujourd'hui au prix fort.

Cette régression historique résulte aussi de la faiblesse électorale du Front de Gauche.

Cette faiblesse n'est pas une fatalité.

Les dirigeants du Front de Gauche n'ont pas assez parlé du Chômage, de leur volonté de le combattre et des moyens qu'ils étaient prêts à mobiliser pour cela.

Ils se sont offert le luxe de la division ; une erreur qui ne pardonne pas dans un contexte de recul généralisé des forces républicaines.

Il y a une autre raison qui relève du tabou :

le Front de Gauche n'a pas choisi de dire aux électeurs de gauche la vérité sur l'Europe.

Jamais une europe de droite n'acceptera qu'une politique de gauche soit mise en oeuvre sur le territoire de l'Union.

Cette réalité rend indispensable la sortie de notre pays de cette union des droites européennes.

Aucune contorsion diplomatique ne peut résoudre cette opposition pathologique des partis de droite au progrès social et démocratique.

Ce non dit, cet aveuglement idéologique du Front de Gauche l'empêche de convaincre les électeurs indécis et déstabilisés par l'affaiblissement des forces républicaines.

Il faut reconnaître à François Hollande une aptitude à utiliser les journaux télévisés pour transformer le président du Chômage en rassembleur de la Nation.

Les attentats des intégristes ont permis aux "journalistes" de France Télévision d'orienter l'attention des électeurs vers un autre danger. La Peur est toujours un excellent moyen pour manipuler les masses.

Malgré ses faiblesses, le Front de Gauche constitue bien le seul vote possible pour les esprits rationnels.

Aucune autre formation ne peut mener une politique de valorisation du travail et faire baisser le Chômage.

Aucune autre formation n'ira chercher l'argent dans les poches des privilégiés pour créer les emplois dont notre pays a besoin.

Ce n'est pas le fn qui risque de prendre aux riches pour donner aux pauvres !

Pour le fn, l'économie, c'est une baisse d'impôts... Moins les riches contribuent au budget de la France, plus la dynastie Le Pen est satisfaite.

Pour sortir notre pays de la crise permanente dans laquelle les dirigeants du Parti Socialiste et leurs parents proches de l'UMP, nous enferment,

dimanche 22 mars,

le vote pour les candidats

du Front de Gauche

sera le seul vote utile.

 

manifs pour Charlie

9 janvier 2015

Aucun antifasciste ne manifestera aux côtés des dirigeants de l'UMP.

Aucun esprit cohérent ne saurait défendre les valeurs républicaines avec ceux qui ont pratiqué la chasse aux Roms lorsque Sarkozy était président.

L'UMP a fait élire la quasi totalité de ses candidats avec l'argent volé du patronat obscurantiste. Ce parti a systématiquement faussé le résultat de toutes les élections grâce au financement de la plupart des médias privés, en particulier des télévisions privées.

Ce financement a été pratiqué avec de l'argent mal acquis, c'est à dire extorqué aux salariés par les grands actionnaires et les patrons.

Cette criminalité politique a planifié le Chômage, la Pauvreté et les Inégalités pour conserver et reconquérir indûment le pouvoir politique dans notre pays, mais aussi dans la Françafrique.

Aucun rassemblement national ne saurait être pratiqué sous aucun prétexte avec de tels pervers.

Lorsque François Hollande a fait le choix de se tourner vers l'UMP pour organiser des manifestations en hommage aux victimes des intégristes, il a choisi de se passer de toute participation antifasciste.

C'est une spécialité de François Hollande d'exclure systématiquement la partie des électeurs qui n'adhère pas à ses croyances ultra-libérales.

Mais cela ne suffisait pas à ces grands prêtres de l'intégrisme économique.

Alors que l'attentat a de toute évidence été commis par des intégristes, le secrétaire national du PS, M. Cambadélis a décidé que :"vient qui veut".

En clair, une fois l'hypocrisie communicante évacuée, selon M. Cambadélis, le FN peut participer à ces manifestations.

Au lendemain d'un attentat commis par des intégristes autant musulmans que Manuel Valls est un gauchiste, la droite du PS choisit de présenter le FN comme un parti républicain.

Rien ne semble plus important aux yeux de la droite du PS que de contribuer à renforcer le FN.

Le scalp18 exprime ses encouragements aux familles endeuillées.

Il n'est pas possible de rendre hommage aux victimes de cet attentat en invitant les néo-pétainistes à participer à ces manifestations.

Pour combattre les intégristes, il aurait mieux valu mettre plus que 2 policiers dans les locaux d'un journal qui avait reçu de graves menaces.

Pour combattre les intégristes, il faudrait que les dirigeants occidentaux cessent d'utiliser les militants d'extrême droite dans les services de renseignements.

Pour combattre les intégristes, il faudrait cesser de cultiver la complaisance à l'égard du FN, dont de nombreux militants sont des intégristes prétendument chrétiens.

Pour combattre les intégristes, il faut défendre les valeurs républicaines au lieu de planifier le Chômage pour faire baisser le coût du travail et rendre les salariés toujours plus flexibles.

 

manifestations du mardi 30 septembre 2014

29 septembre 2014
Nous appelons les antifascistes à rejoindre les manifestations syndicales prévues ce mardi 30 septembre 2014.
Le président Hollande et le premier ministre Valls mènent une politique de droite sans les provocations et les outrances du monstrueux Sarkozy.
Sans une mobilisation des républicains de notre pays, une régression démocratique historique nous guette.
Ce gouvernement va diminuer le coût du travail comme il l'avait annoncé.
Ce gouvernement refuse délibérément de créer des emplois parce que c'est pour lui le meilleur moyen pour faire baisser ce coût du travail.
Ce gouvernement multiplie les cadeaux fiscaux aux plus riches sans aucune contrepartie, contrairement à ce qu'il prétend avec une malhonnêteté qui le discrédite irrémédiablement.
Comme d'habitude, France Inter, France Télévision nous imposent la propagande gouvernementale avec l'argent de nos impôts...
Les médias privés défendent les intérêts égoïstement définis de leurs propriétaires...
Les citoyens sont bien manipulés lorsqu'ils ne perçoivent pas ceux qui contrôlent ces médias.

Les républicains doivent se rassembler pour limiter la casse sociale et la régression démocratique qui résultera inévitablement d'une telle politique.
L'heure est d'autant plus grave que les scores électoraux du Front Nazional sont extrêmement élevés.
Le désespoir des pauvres et des chômeurs bénéficie à leurs pires ennemis...

Il n'y aura de sortie de ce cercle vicieux que si la partie démocratique de notre pays est capable de se re-mobiliser.
Aucun progrès social et démocratique n'a jamais été accordé par le patronat obscurantiste et ses serviteurs de la droite ou a fortiori de l'extrême droite.

Ce sont les luttes collectives qui rendent possible le recul de la dictature de l'argent, du Chômage et de la Pauvreté.
Retrouvons nous donc pour mettre en échec ceux qui empêchent le développement économique de notre pays.
Retrouvons nous pour combattre les serviteurs du Médef.
Le Front Nazional est bien le principal parti qui s'oppose au progrès social et démocratique.
Les antifascistes ont donc d'excellentes raisons de s'associer  à ces manifestations !

à Bourges à 10h30, place Séraucourt

à Vierzon, à 10h30, devant la sous-Préfecture

à Saint Amand Montrond, à 10h30, place Carrée

à Saint Florent à 10h30, devant La Poste

à La Guerche à 10h30, place du Marché



 

élections européennes

15 mai 2014

Nous appelons à voter pour les listes du Front de Gauche.

François Hollande ruine notre économie.
Le seul service qu'il aura rendu au pays sera de nous avoir débarrassé provisoirement de Sarkozy.
Ceux qui veulent du progrès social et démocratique ne peuvent compter que sur eux même.
Aucun sauveur ne viendra résoudre nos problèmes à notre place.
Nous devons faire grève à chaque fois que le rapport des forces nous le permet.
Nous devons nous engager dans les batailles électorales ; chacun à la hauteur de ses moyens.
François Hollande a une recette pour nous sortir de "la crise" :

c'est celle qui nous a plongé dedans !

La formule magique de "notre" président : abaisser le coût du travail... c'est une formule présentable pour ne pas dire franchement :
baisser les salaires !
Il n'est pas nécessaire d'être un grand économiste pour comprendre que les salariés qui devront abaisser le niveau de leur consommation contribueront, malgré eux, à diminuer la consommation intérieure de la France.
L'appauvrissement des salariés n'enrichira pas le pays.
Tout au plus, il permettra à quelques milliardaires d'augmenter leurs profits à très court terme. Mais le pays lui sera enfermé dans une récession d'autant plus grave que nos "concurrents" ne mèneront probablement pas une politique aussi suicidaire.
Le véritable but des politiques qui abaissent le coût du travail, c'est de mettre les salariés à genoux devant leurs dirigeants.
La peur de perdre son emploi est également très utile aux dirigeants qui veulent transformer les salariés en domestiques.

Ceux qui traitent les salariés comme des larbins ne découvriront pas miraculeusement les avantages d'une analyse rationnelle de leurs méthodes d'exploiteurs.
Les républicains doivent les arrêter avec :
des grèves,
des bulletins de vote pour les listes du Front de Gauche
la diffusion des informations qui permettront, un jour, à un plus grand nombre de personnes de comprendre que l'ultralibéralisme doit être combattu sans faiblesse.

Le 25 mai 2014,
ne faisons pas cadeau de notre voix à ceux qui ont profité des faiblesses des forces démocratiques ;
ne laissons pas les obscurantistes du FN bénéficier du désespoir de nombreux salariés ;
ne laissons pas la droite éternelle profiter du dégoût des électeurs de gauche devant le désastre hollandien ;
ne commettons pas l'erreur de croire que notre absence n'aurait pas de conséquence.

Pour peser contre le patronat obscurantiste et ses serviteurs, nous avons intérêt à ne pas oublier d'aller voter :

pour les listes du Front de Gauche !

 

1er mai 2014

30 avril 2014
En cette période de régression sociale et démocratique, nous devons nous mobiliser à chaque fois que cela reste possible.
Jeudi 1er mai, nous devrons faire entendre la voix des républicains lucides :
ceux qui ne confondent pas modération et conformisme.
Nous ne sortirons de cette régression politique qu'avec des luttes syndicales plus nombreuses et une mobilisation électorale construite suite une analyse rationnelle des échecs passés.
Aucun progrès démocratique n'a jamais été donné par les possédants.
C'est la lutte qui émancipe, pas la résignation ou la lâcheté.

Manifestons :
ce jeudi 1er mai à Bourges, place Malus à 10h30.
à Vierzon à 10h30, place de la résistance,
à Saint Amand, à 10h30, place Carrée,
à Saint Florent, à 10h30 place de la république,
à La Guerche à 11h, place du général De Gaulle
à Aubigny sur Nere, à 10h30, place de la résistance

A 9 h30 place Malus, un dépôt de gerbe à la mémoire des militants victimes du nazisme aura lieu.

 

2ème tour des municipales de 2014

27 mars 2014

Pour ce 2ème tour des élections municipales de 2014, le scalp18 appelle à voter pour la liste du rassemblement des forces de gauche à Bourges et dans toutes les villes où le Front de gauche est présent ou associé.
François Hollande a délibérément maintenu le chômage de masse pour faire baisser le coût du travail.
François Hollande n'a réalisé aucun investissement dans les services publics.
François Hollande a multiplié les cadeaux fiscaux au patronat obscurantiste ; contrairement à ce qu'il prétend, aucun emploi n'a été créé du fait de ces monstrueux cadeaux offerts à ceux qui ont déjà accaparé les richesses produites par les salariés.
Ces choix ne sont pas ceux d'un homme de gauche.
Pourtant, il y a pire que François Hollande.
L'UMP prépare une alliance avec les nazis du Front National.
Pour l'instant, Copé se présente comme un opposant résolu au FN.
L'UMP n'est plus à un mensonge près.
Pour les élections régionales de 1998, de nombreux cadres de l'ex RPR avaient déjà pactisé avec le FN.
L'UMP est constitué à 80 % d'anciens membres du RPR, obligé de changer de nom à cause des trop nombreuses magouilles commises par le clan des chiraquiens.
Comme dans les années trentes, les dirigeants de droite préfèreront toujours les nazis plus ou moins re-maquillé(e)s aux républicains.

François Hollande collectionne les défauts, mais il ne pactisera pas avec la dynastie des Le Pen.
Comme à chaque 2ème tour, nous avons la responsabilité d'éliminer les pires.
Et dans ce cas, les pires ne sont vraiment pas difficiles à identifier.
L'UMP est une négation en acte des valeurs républicaines.
Ce parti est celui de la dictature de l'argent.
Ce parti n'a qu'un véritable programme : faire travailler les salariés toujours plus et les payer toujours moins.
Ce n'est pas un parti ; c'est une criminalité politique organisée.
Les pauvres ne se contentent pas de souffrir de la pauvreté : ils en meurent.
Le programme de l'UMP, c'est le génocide des pauvres.
Rien d'étonnant que ce parti défende encore la colonisation et pratique la chasse aux roms.
Du génocide des pauvres à celui des boucs émissaires des nazis il n'y a pas une si grande distance à parcourir.

Nous devons nous préserver de la malhonnêteté et de la malveillance des partenaires naturels du Front Nazional.
Le vote pour les listes de gauche n'est pas un plaisir mais une nécessité, pour éviter le pire et les pires.

 

la seule arme des salariés : la grève

5 février 2014

Jeudi 6 février 2014, les syndicats appellent à la grève et à manifester partout dans notre pays.

François Hollande vient de décider de faire plusieurs dizaines de milliards de cadeaux fiscaux au patronat.

Ces mêmes patrons ont fait payer leur crise des « subprimes » à tous les contribuables.

Ils s'augmentent chaque année et baissent les salaires des ouvriers dont l'espérance de vie est très largement inférieure à la moyenne nationale.

Le médef n'a qu'un seul programme : faire travailler toujours plus les salariés et les payer le moins possible : cette organisation est incompatible avec les valeurs républicaines.

François Hollande n'a créé aucun emploi depuis son arrivée au pouvoir en 2012.

Malheureusement cela n'est pas une surprise.

Les nouveaux cadeaux fiscaux aux patrons ne créeront aucun emploi pour une raison simple : les patrons n'ont pas l'intention de créer le moindre emploi, parce que le chômage leur permet de mettre les salariés en concurrence.

Le chômage est bien trop utile à ceux qui veulent abaisser les salaires et les conditions de travail des salariés.

A chaque négociation salariale le refrain est toujours le même : « si vous n'êtes pas content, vous pouvez toujours aller voir ailleurs ! ».

Cette chanson ne peut durer que si le chômage reste suffisamment élevé.

Sinon les salariés auraient bien raison d'aller voir ailleurs...

Aucune augmentation importante des salaires n'a été obtenue sans la grève.

Le grève est la seule arme des salariés face au patronat obscurantiste.

Aucune amélioration importante des conditions de travail n'a été obtenue sans grève.

Discuter avec des rapaces, c'est perdre son temps.

Il n'y a pas d'humanisme, ou de bonne volonté à attendre de la part de ceux maintiennent volontairement les salariés dans la misère pour les rendre plus vulnérables aux pressions patronales.

Hollande fait parti de ces dirigeants qui veulent abaisser le coût du travail.

Hollande mène une politique économique de même nature que celle de Sarkozy.

Seules les grèves et les manifestations permettront, un jour, de donner aux salariés une autre place que celle d'éternels larbins des privilégiés.

Le scalp18 appelle à la grève ce jeudi 6 février, pour la création d'au moins 1 million d'emplois dans les Services Publics.

Un service public ne privatise pas les profits et n'a pas d'actionnaires à engraisser...

Les manifestations se dérouleront dans le Cher de la manière suivante :

à Bourges : place Séraucourt à 10h30

à Vierzon : au Forum République à 10h30

à Saint Amand Montrond : place carrée à 10h30

à Saint Florent : place de la république à 10h30

à la Guerche : place du général de Gaulle à 10h30

 

journée prétendument patriotique du 16 novembre 2013

14 novembre 2013

Samedi 16 novembre, les identitaires du Berry organisent une «journée patriotique».

Les néo-nazis n'oublient pas de dissimuler la réalité de leurs intentions lorsqu'ils tentent de banaliser leurs actions. Evidemment, rien n'est plus anti-patriotique que le militantisme néo-nazi.

Rappelons que les identitaires se positionnent à la droite du FN ; le parti dont le président « d'honneur » a construit toute sa carrière sur l'affirmation selon laquelle les crimes des nazis seraient un « point de détail »...

Lors de la dernière soirée des identitaires du cher, un groupe d'une dizaine de nazillons s'est retrouvé à 2h00 du matin devant le domicile du porte parole du scalp18 pour scander le slogan identitaire bien connu : « antifa hahaha ».

Cela n'empêchera pas ces prétendus patriotes de parler de soirée de détente pour décrire cette journée de promotion de leurs véritables valeurs : le racisme et la politique du bouc émissaire.

Les identitaires prétendent que leurs activités se dérouleront dans un lieu privé, ce qui les mettrait à l'abri de toute interdiction de leurs « festivités ».

Mais que vaut la parole d'un néo-nazi ?

Ils prétendent que leur journée se déroulera à Bourges.

Ils n'oublient pas d'inviter leurs sympathisants à la discrétion vestimentaire, histoire de montrer un visage présentable et de ne pas « griller » trop rapidement leur lieu de réunion.

Nous invitons les habitants de Bourges et des environs à la plus grande vigilance.

Nous demandons l'interdiction de cette journée à M. le préfet du Cher.

Ce ne sont pas la complaisance et la lâcheté qui ont permis à l'Humanité de se débarrasser des nazis.

Avec les néo-nazis, rien n'est négociable ; chaque compromis implique un renoncement aux valeurs républicaines.

Beaucoup de personnes souhaitent aujourd'hui oublier les leçons des accords de Munich, cette lâcheté historique qui a permis à Hitler de gagner du temps et d'accroître ses moyens militaires.

Après plusieurs décennies de planification du Chômage, une crise économique historique, et un François Hollande qui refuse de créer les emplois nécessaires au redressement du pays, il serait irresponsable de sous-estimer le danger que représentent ces héritiers de la France de Pétain.

 

dans la grève le 10 septembre

9 septembre 2013

Mardi 10 septembre 2013

sera une occasion de contraindre François Hollande à prendre des mesures de lutte contre le Chômage et la Pauvreté.

Depuis le début de son mandat, François Hollande a répété que l'une de ses principales priorité était d'abaisser le coût du travail. Ceux qui n'ont pas renoncé au service minimum du bon sens ont nécessairement compris qu'abaisser le coût du travail est une formule "diplomatique" pour parler de baisse des salaires.

Pendant sa campagne électorale, François Hollande a prétendu vouloir s'attaquer à l'économie financiarisée, à l'ultralibéralisme et son mépris des pauvres :

sur ce point, nous devons constater qu'il y a eu tromperie sur la marchandise : lui, président, n'a rien entrepris pour prendre aux grands actionnaires et aux grandes multinationales pour créer les millions d'emplois d'utilité publique dont notre pays a besoin. Les quelques emplois créés ne représentent pas 10% du nombre nécessaire.

Il a fallu moins de 10 années à Hitler pour conquérir le pouvoir.

Notre pays connaît le chômage de masse depuis plus de trente années.

La Sécu a permis d'amortir les effets les plus désastreux des politiques capitalistes.

Mais, si le peuple ne se lève pas pour dire : "çà suffit de cette politique de droite menée par des dirigeants qui se prétendent de gauche", alors c'est un super 2002 qui nous attend en 2017 et peut être même avant...

Retrouvons nous, mardi 10 septembre pour redécouvrir que c'est la grève et la manifestation qui peuvent faire plier un gouvernement déterminé à ne pas créer les emplois dont notre économie a besoin !

à Bourges à 10h30, place Séraucourt

à Vierzon à 10h30, Forum République

à St Amand Montrond, à 10h30 place Carrée

à St Florent à 10h30, place de la République

à La Guerche à 10h30, place du Général de Gaulle

à Aubigny à 17h00, place de la Résistance


 

Qui a tué Clément ?

20 juin 2013

L’extrême droite tue, combattons-la ! : liste des manifestations des 22 et 23 juin


manif_clement_23.06.jpeg

Qui a tué Clément Méric ?

C'est pas nous clamerons les braves "journalistes" dont l'écrasante majorité a passé son temps à caqueter : "Clément Méric, le militant d'extrême gauche...".

Comme si son antifascisme radical pouvait justifier son assassinat.

Ces mêmes chiens de garde de la République pervertie ne nous ont ils pas expliqué, tout au long de l'année, que l'extrême gauche et l'extrême droite se rejoignent dans l'excès ?

C'est pas moi, nous dira l'élu de la majorité municipale de M. Lepeltier, tout fier d'avoir dit à un militant du scalp18 : "n'est ce pas normal que les militants d'extrême droite agressent les militants d'extrême gauche ?"

Notre brave président Hollande n'aurait il pas alimenté la progression de l'extrême droite en refusant de créer les millions d'emplois dont notre pays a besoin ?

A toutes les autruches, nous devons rappeler que les néo-nazis sont les pires ennemis de l'Humanité.

Les leçons de la seconde guerre mondiale doivent être retenues.

Laisser les néo-nazis agir, c'est commettre l'erreur qui a conduit les allemands à subir Hitler.

 

rassemblement du Front de Gauche

29 mai 2013

Le Scalp18 appelle à participer au rassemblement du Front de Gauche,

samedi 1er juin à 18h30,

devant la préfecture de Bourges.


François Hollande nous a débarrassé de Sarkozy.
Mais, le Chômage ne risque pas de baisser avec les décisions prises par ce président.
Le démantèlement des Services Publics est pratiqué avec beaucoup d'autosatisfaction.
Les cadeaux fiscaux au patronat obscurantiste se poursuivent, avec toujours les mêmes effets désastreux sur notre économie.
Ceux qui ont construit la crise des "subprimes" poursuivent leur entreprise d'affaiblissement de notre économie. Leur seule préoccupation : le montant des dividendes des actionnaires, à court terme.
Seuls, les citoyens conscients du désastre à venir peuvent contraindre Hollande à créer au moins 1 million d'emplois et augmenter les petits salaires.
Seule la lutte sociale peut permettre aux républicains de sortir notre pays de cette "crise" des ultra-libéraux.
Les néo-nazis seraient trop contents de profiter de l'échec de François Hollande.
Nous devons être présents à ce rassemblement pour ne pas avoir à regretter notre absence plus tard !
 

pas de progrès démocratique sans progrès social

30 avril 2013
Le président Hollande a refusé d'amnistier les syndicalistes qui ont défendu leurs emplois.
Lui, président a pondu l'Accord National Interprofessionnel dont le principal objectif est de faciliter les licenciements pour les patrons.
Lui, président veut baisser le "coût du travail" pour donner plus de compétitivité aux biens et services français.
Mais, baisser le coût du travail, c'est bien évidemment baisser les salaires !
Qui est assez bête ou malhonnête pour croire que notre pays va relancer son économie en baissant les salaires ?
Inévitablement, la baisse des salaires diminuera le nombre de biens et de services vendus.
Les économistes de la média-cratie patronale, les prostituées du pouvoir qui présentent les journaux télévisés, maquillées en journalistes, ceux-là ont fait de longues études pour venir nous vendre l'idée que l'économie du pays va repartir avec toujours moins d'argent dans les poches des salariés.
Être cultivé, c'est bien.
Mais, cela ne dispense pas d'avoir du bon sens et de l'honnêteté.

La gravité de notre situation provient de la planification du Chômage, depuis le milieu des années 70.
Les salariés se feront plumer aussi longtemps qu'ils n'auront pas compris que le Chômage est planifié par ceux là même qui prétendent lutter contre.
Le Chômage sera planifié pour diviser les salariés aussi longtemps que les républicains refuseront d'envisager, sérieusement, l'idée que, peut être, ... ce brave Hollande leur a menti , lorsqu'il a prétendu vouloir faire de la lutte contre le Chômage sa priorité.

C'est la lutte qui a donné aux salariés le peu de droits dont ils disposent aujourd'hui.
Celle ou celui qui ne l'a pas compris paiera le prix de sa naïveté, si nécessaire tout au long de sa vie.

L'Humanité doit toujours payer cher lorsqu'elle adopte des préjugés erronés.


Pour éviter que les nostalgiques de la France de Vichy ne soient les seuls "gagnants" de cette succession d'erreurs politiques, la partie démocratique de notre pays doit se rassembler pour montrer au plus grand nombre qu'une politique du progrès est possible.
Notre pays n'est pas condamné à régresser économiquement.
Il dispose des outils nécessaires pour développer une économie au service de tous.
Le seul obstacle se trouve dans les esprits de ceux qui croient sincèrement qu'une politique de valorisation du travail serait impossible.
Non seulement, il est possible de valoriser le travail, mais c'est indispensable !
Pour valoriser le travail, il faut inévitablement augmenter son coût.

Pour faire respecter ceux qui produisent la richesse de notre pays

et construire notre économie,

retrouvons nous,

à l'appel des syndicats, ce mercredi 1er mai 2013 :

à Bourges, à 10h30, place Malus

( avec dépôt de gerbe pour les victimes du nazisme à 9h30, place Malus )

à Vierzon, à 10h30, place de la Résistance

à Saint Amand Montrond, à 10h30, place Jean Girault

à Saint Florent, à 10h30, place de la République

à La Guerche, à 11h00, place du Général De Gaulle

à Aubigny sur Nère, à 10h30, place de la Gare

 

mardi 5 mars 2013

28 février 2013
L'Accord National Interprofessionnel du 11 janvier nous rappelle que le patronat obscurantiste a besoin de syndicats corrompus pour voler les salariés.

Les pourris qui ont signé ce torchon sont les suivants :

la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC.

Parisot, l'épouvantail qui dirige le Médef, parle d' »accord historique » et félicite donc ces organisations au moins implicitement.

Pour un syndicaliste, doté d'un minimum de sens moral, ce serait un grave problème.

Pour des professionnels du mensonge, c'est une journée comme les autres.

Cet « accord » rend possible l'application d'un accord d'entreprise plus défavorable que la convention collective, si le patron invoque de « graves problèmes conjoncturels ».

Il n'est pas nécessaire d'être économiste pour comprendre que ces braves dirigeants, qui font payer leurs crises aux salariés, ne connaîtront pas de graves insomnies s'ils utilisent ce moyen pour baisser les salaires.

Cet accord obligera les salariés à accepter plus de mobilité sur leurs lieux et postes de travail.

Les droits des salariés seront revus à la baisse pour toute contestation d'une décision patronale aux tribunaux des prudhommes.

En échange, les salariés n'auront qu'une promesse floue de voir leur emploi « sécurisé ».

La seule chose qui permette aux salariés de sécuriser leurs emplois, c'est d'agir collectivement pour réduire la capacité de nuisance du Médef et contraindre le « camarade » Hollande à mener enfin une politique de création d'emplois de Services Publics.

C'est dommage, mais il n'y a jamais eu que la grève pour faire changer d'avis un patron égoïste et un président conformiste.

Hollande croit que le principal moyen de « restaurer » la compétitivité de notre économie consiste à faire baisser les salaires.

Il se trompe.

C'est l'investissement dans la recherche, la création de plusieurs millions d'emplois d'utilité publique et le refus de la concurrence déloyale qui peuvent nous permettre de sortir de la crise des ultras-libéraux.

Cette crise est entretenue pour demander toujours plus d'efforts à ceux qui vivent de leur travail pendant que les banquiers recommencent à spéculer.

Retrouvons nous à l'appel de la CGT et de Sud Solidaires dans la grève et dans la rue,

mardi 5 mars

BOURGES 10 h 30 Place Séraucourt

VIERZON 10 h 30 Forum République

ST-AMAND 10 h 30 Place Carrée

ST-FLORENT 10 h 30 Place de la République

LA GUERCHE 10 h 30 Place du Général de Gaulle

 

demande d'interdiction de la journée du 9 février 2013

7 février 2013

Le 9 février 2013, les cryptos-néo-nazis qui se désignent sous le vocable d'identitaires du Berry organisent leur prochaine journée militante.

Nous réaffirmons à cette occasion :

qu'un nazi maquillé, c'est toujours un nazi ;

que le national-socialisme n'est pas une idéologie comme les autres ;

qu'avec les nazis la politique du laisser faire est toujours une erreur.


François Hollande et ses représentants locaux doivent prendre la menace qui pèse sur notre République au sérieux.
Notre pays connait un Chômage et une Pauvreté de masse depuis maintenant plus de 30 ans.
Dans ce paysage, désespérant pour les plus pauvres et très inquiétant pour les autres, les mensonges les plus stupides finissent par aveugler une partie croissante de notre population et notamment des jeunes.
C'est toujours plus facile de s'en prendre au musulman du coin que de demander des comptes à son patron, à son banquier et à son député...
Les mêmes causes produisent les mêmes effets :
la crise de 1929 a permis à Hitler d'être élu ; celle des dernières décennies a, dès à présent, donné aux néo-pétainistes du FN une place incontournable dans la vie politique de notre pays.

Nous demandons aux préfets du Cher et de l'Indre d'interdire cette journée des identitaires du Berry.
Aucun argument juridique ne peut être opposé à ce simple constat :
cette journée a pour but de contribuer au développement d'une organisation qui combat les valeurs républicaines.
Fabrice Robert, le président du Bloc Identitaire est un ancien cadre d'Unité Radicale, une organisation interdite suite à la tentative d'assassinat de Jacques Chirac, en 2002.
Les autres dirigeants de cette mouvance sont de la même "sensibilité".
Notre République doit se protéger de ces prétendus "patriotes" qui collaborent à la première occasion et tentent d'assassiner leurs opposants.

- page 1 de 6