le 28 novembre 2006

Suite aux agressions commises par la part raciste et néo-pétainiste des supporters du PSG, nous rappellons que cette violence résulte de la politique du laisser faire pratiquée par les directions du PSG et les gouvernements qui se sont succédés depuis 30 années.

Nous demandons :

  • 1. l’interdiction effective d’accès au stade pour tous les supporters violents ;
  • 2. la condamnation à des peines de prison ferme de plus de 6 mois, pour les auteurs d’agressions racistes, antisémites ou néo-fascistes ;
  • 3. la condamnation à des amendes de plusieurs centaines de milliers d’euros des responsables de clubs coupables de passivité face à des violences d’extrême droite ;
  • 4. que la fédération et la ligue du football soient légalement contraintes à condamner à des matchs à huit clos, les clubs dont des supporters ont commis des agressions à caractère raciste ou fasciste.

La complaisance dont les praticiens des agressions racistes ont jusqu’à présent bénéficié doit cesser. L’autorisation de manifester, accordée aux délinquants qui préfèrent l’affrontement physique au football, constitue une démonstration supplémentaire du niveau mortel de l’irresponsabilité du gouvernement Villepin.

Le Sport doit rester un lieu de convivialité, dans lequel les valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité balisent le terrain de l’acceptable.