Jeudi 19 et vendredi 20 octobre

ceux qui n'aiment définitivement pas la cuisine macronienne pourront essayer un autre régime :

celui de ceux qui descendent dans la rue quand l'ISF est supprimé,

celui de ceux qui ne font pas les poches des pauvres pour accorder de nouvelles baisses d'impôts aux privilégiés,

celui de ceux qui ne font pas des réfugiés les boucs émissaires de l'ultralibéralisme,

celui de ceux qui ne regardent pas les chômeurs et les pauvres comme des coupables ou au mieux des suspects.

Le Chômage ne reculera

que lorsque la rue aura contraint le président

à mener une politique de création d'emplois.

Nous devons, comme ceux qui nous ont précédés, faire grève et manifester parce que sans ces actions collectives, aucune concession ne sera jamais faite par le patronnat ultralibéral.

Le 19 à Bourges, retrouvons nous à 10h30, place Séraucourt.