La nature réelle du fn n'a pas tardé à s'exprimer !

Samedi 5 novembre à 10h30, devant la préfecture de Bourges,

une fois de plus, le fn a montré son véritable visage.

Des membres du rassemblement organisé par le fn ont agressé les citoyens venu défendre les valeurs républicaines.

Les agresseurs néo-pétainistes étaient masqués et n'ont pourtant pas été inquiétés par la Police Nationale qui avait donc reçu des consignes pour garantir l'impunité de ces militants du fn.

Forts de cette coupable complaisance, les mêmes se sont donc senti encouragés à la récidive, ce samedi après-midi.

C'est un militant des Jeunesses Communistes qui a été roué de coups, à proximité de la place Séraucourt. Le secrétaire départemental du fn, M. Jean-René Coueille a déclaré ne rien avoir à dire sur un évènement qui s'est produit l'après midi, alors que le rassemblement des racistes s'est déroulé le matin. Il connait nécessairement l'identité des agresseurs mais souhaite donc ne pas les dénoncer. Ce cadre a même jugé utile de tenter de justifier cette agression en expliquant que son rassemblement avait été empêché de s'exprimer et insulté.

Bref, il est temps pour les antifascistes de descendre dans la rue pour montrer au pouvoir modérément socialiste que l'instrumentalisation du fn a assez duré.

Sous-estimer le danger que représente le fn

après plus de trente années de Chômage de masse

serait une grave erreur.

Le pcf appelle à un rassemblement de soutien

au jeune militant agressé par les néo-fascistes, aujourd'hui,

mardi 8 novembre, à 18h,

devant les grilles de la préfecture de Bourges.

Le scalp18 appelle les antifascistes

à participer à ce rassemblement.

A travers cette agression,

les politiques du bouc émissaire sont banalisées.

Quand le racisme avance, c'est la République qui recule !