Section Carrément Anti Le Pen du Cher

2012

2011

2010

2009

2006

2004

Accueil

Contact

 

Voilà le niveau !

21 avril 2012

Mais non ils ne sont pas racistes !

Mais non !

Ils y a des noirs, des juifs, des arabes, bref de tout qu'on vous dit !
Et puis chez les cadres, on veille pour éviter les dérapages...

Et puis, on peut oublier les 18 condamnations de Le Pen Jean-Marie, pour des faits de racisme militant.

Comme notamment, lors d'une condamnation pour apologie de crime de guerre en 1971, du fait de la présence sur la pochette d'un disque édité par la Serp, des propos :
« La montée vers le pouvoir d'Adolf Hitler et du Parti national-socialiste fut caractérisée par un puissant mouvement de masse, somme toute populaire et démocratique, puisqu'il triompha à la suite de consultations électorales régulières, circonstance généralement oubliée »
Et puis, et puis, quand on veut ne pas voir, on ne voit pas.

Alors, pour ceux qui veulent voir et uniquement ceux qui savent que leur intérêt est de chercher à comprendre, voici un lien qui nous parle d'un candidat du FN : luttennord.wordpress.com/2012/04/16/porno-eugenisme-misogynie-et-apologie-du-3eme-reich-le-site-de-nicolas-reynes-candidat-fn-de-la-2eme-circonscription-du-nord


 

La Sarko family mouillée de la tête aux pieds

17 août 2011

Pendant que les "journalistes" des télés de l'UMP cherchent à faire peur aux électeurs ( merci à l'insécurité et à la crise ) pour les faire voter à droite, les affaires continuent...

Médiapart a sorti quelques éléments d'un dossier qui pourrait bien coûter cher aux plus proches collaborateurs de Sarkozy.

Cet article de rue89 rassurera ceux qui pouvaient craindre que le financement de l'UMP ne soit trop différent de celui du RPR...

 

édifiant article de Reflex

27 décembre 2010

Les "Assises internationales contre l’islamisation de l’Europe",
un dîner de (néo)cons pour le Bloc Identitaire et Riposte Laïque

Nous conseillons la lecture de cet article à tous les antifascistes sincères.

 

sauvons Mumia Abu-Jamal

14 avril 2010

Depuis presque trente ans, Mumia Abu-Jamal attend que la justice raciste des Etats Unis exécute un innocent. Nous vous demandons de signer la pétition diffusée par le Mrap. Il s'agit d'une pétition internationale adressée au président OBAMA, n'oubliez donc pas de signaler que vous êtes français lors de cette démarche.

 

Interdisons les, laids paradis fiscaux

1 décembre 2009

A l’heure où la pression fiscale s’accentue pour les familles, la plupart des entreprises du CAC 40 se soustraient à l’impôt en plaçant leur argent mal acquis dans les paradis fiscaux.
Ces privilégiés refusent de contribuer à la création de la richesse nationale par égoïsme et rapacité.
La partie démocratique de notre population doit obtenir l’interdiction de ces nids de voleurs qui menacent nos emplois et la stabilité de nos économies.
Contre le néo-fascisme économique que les ultras libéraux veulent nous imposer, nous vous appelons à signer la pétition suivante :

http://www.stopparadisfiscaux.fr/

 

Augusto PINOCHET, un dictateur tellement utile

28 décembre 2006

1970 4 novembre : Salvador ALLENDE commence son mandat de président de la République chilienne

1973 23 août : ALLENDE nomme le général Augusto PINOCHET commandant en chef de l’armée. 11 septembre : Coup d’Etat contre le gouvernement socialiste. Une junte militaire, dont fait partie PINOCHET, prend le contrôle du pays. octobre : Une “délégation militaire” ( la “Caravane de la Mort” ) parcourt le pays et assassine des dizaines d’opposants au nouveau régime.

1974 20 juin : PINOCHET est nommé par ses pairs “chef suprême de la Nation” pour une durée indéterminée.

1975 mars : Les “Chicago Boys” annoncent un traitement de choc pour l’économie chilienne et invitent Milton FRIEDMAN à Santiago.

19 au 26 novembre : A Montevideo, une réunion des responsables de la police secrète de l’Argentine, de la Bolivie, du Brésil, du Paraguay et de l’Uruguay officialise “l’Opération Condor”, campagne d’assassinats conduite conjointement dans ces pays.

1978 19 avril : Le décret-loi 2191 promulgue une loi d’amnistie pour tous les délits commis entre 1973 et 1978.

1980 11 septembre : Pinochet fait approuver par référendum une nouvelle constitution qui lui accorde un mandat de 8 ans en tant que président de la République.

1988 5 octobre : Les chiliens refusent, par référendum, de prolonger le mandat présidentiel de PINOCHET jusqu’en 1997.

1990 11 mars : Le démocrate-chrétien Patricio Aylwin prend ses fonctions de président de la République. Pinochet demeure commandant en chef des forces armées.

1991 8 février : La commission Retting ( commission nationale vérité et réconciliation ) rend son rapport, accablant, au président Aylwin.

1998 16 octobre : Le général chilien est arrêté à Londres et fait l’objet d’une demande d’extradition de l’Espagne ( le 6 novembre ), à l’initiative du juge Baltazar GARZON, pour génocide, tortures et disparitions.

2000 2 mars : PINOCHET est libéré, le ministre britannique de l’Intérieur, Jack STRAW ayant, pour “raisons médicales”, refusé de l’extrader vers l’Espagne. 25 mars : Le Congrès chilien approuve un amendement constitutionnel accordant l’immunité aux anciens présidents de la République, dont PINOCHET. 8 août : La Cour suprême de Santiago se prononce par 14 voix sur 20 en faveur de la levée de l’immunité parlementaire de PINOCHET.

2001 29 janvier : Le juge chilien Juan GUZMAN ordonne la traduction en justice de PINOCHET et son assignation à résidence. février : inculpation du général pour son implication dans la “caravane de la Mort”. 9 juillet : La Cour d’Appel de Santiago suspend les poursuites contre PINOCHET pour raison de santé.

2002 1er juillet : La Cour suprême prononce un non-lieu et l’abandon des poursuites judiciaires, estimant que l’ex-dictateur, atteint d’une “démence modérée”, n’est pas en mesure d’assurer sa défense. 4 juillet : PINOCHET démissionne de son poste de sénateur à vie.

2004 28 mai : La Cour d’Appel de Santiago du Chili lève l’immunité de PINOCHET. juillet : Un rapport du Sénat américain mentionne qu’une somme de 4 à 8 millions de dollars a été déposée par PINOCHET, entre 1994 et 2002, sur 9 comptes de la banque RIGGS. 28 novembre : Le gouvernement du président Ricardo LAGOS rend public le rapport de la Commission “prison politique et torture” : 35000 cas de torture, 3000 assassinats et disparitions, plus de 800 centres de détention et de torture, plus de 3600 tortionnaires répertoriés. 13 décembre : Le juge GUZMAN ordonne l’inculpation et la mise en résidence surveillée de l’ex-dictateur pour les crimes commis pendant “l’Opération Condor”.

2005 4 janvier : La Cour suprême chilienne valide l’inculpation de PINOCHET et son assignation à résidence. 15 mars : Mise à jour d’un “réseau financier secret” comprenant pas moins de 125 comptes bancaires ( 27 millions de dollars ) dans divers établissements aux Etats Unis et à l’étranger, au profit de l’ex-président chilien et de membres de sa famille.

7 juin : La Cour suprême prononce un non-lieu définitif en faveur de PINOCHET dans le cadre de “l’Opération Condor” ; le même jour, elle lève son immunité et ouvre la voie à son jugement pour fraude fiscale. 14 septembre : La Cour suprême ouvre la voie à un procès de l’ancien dictateur pour “l’Opération Colombo”, c’est à dire l’exécution de 1189 militants du Mouvement de la gauche révolutionnaire ( MIR ), en 1975. 23 novembre : PINOCHET est inculpé pour fraude fiscale.

2006 26 octobre : Nouvelle découverte : PINOCHET aurait déposé depuis 1980, 9 tonnes de lingots d’or, dans une filiale de la banque britannique Hongkong & Shanghaï Banking Corporation ( HSBC ), à Hongkong.

25 novembre : Dans une déclaration lue par son épouse, PINOCHET assume pour la première fois la “responsabilité politique” pour tout ce qui s’est passé durant son mandat. 10 décembre : décès de PINOCHET, à l’âge de 91 ans.

 

un conseiller régional FN nous ouvre son coeur

1 avril 2006

Patrick BINDER, conseiller régional alsacien, membre du Front National, part en guerre contre les subventions accordées aux lycées pour financer les visites de camps d’extermination ( “Libération” du 04/04 ) : “La visite des lieux de mémoire ne paraît pas justifiée à l’âge adolescent, où l’on est très influençable (...). Ces lycéens que l’on envoie sur les sites de mémoire ne voient qu’un côté du conflit. Apprenons-leur à regarder l’avenir de manière objective et positive, et pas seulement axée sur le passé.”

Source : Canard Enchaîné du 12 avril 2006

Il est vrai que la seconde guerre mondiale nous a enseigné que la complaisance et la lâcheté avec les nazis et leurs partenaires ne paient pas. Une telle leçon ne peut que déranger un cadre du FN.

 

l'Europe ? mais quelle Europe ?

25 décembre 2004

Voici un texte de l'OCDE, dans lequel une certaine technocratie pense tout haut ce qu'elle dit habituellement tout bas :

“Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service quitte à ce que la qualité baisse.
On peut réduire par exemple les crédits de fonctionnement, dans les écoles ou l’université. Mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves, ou d’étudiants : les familles réagiraient violemment à un refus d’inscrire leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement, et l’école peut progressivement et ponctuellement, obtenir une contribution des familles, ou supprimer une activité.
Cela se fait au coup par coup, dans une école, mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population.
On peut ne pas remplacer une partie des salariés qui partent en retraites, ou bien supprimer les primes, dans certaines administrations, en suivant une politique discriminatoire, pour éviter un front commun de tous les fonctionnaires, et évidemment, il est déconseillé de supprimer les primes versées aux forces de l’ordre : dans une conjoncture politique difficile où l’on peut en avoir besoin.”

Faisabilité politique de l’ajustement,
Cahier de politique économique n°13
Centre de développement de l’OCDE